Recherche :
  • LE CRLC
  • Statuts
  • Membres permanents
  • Annuaire
  • Contacts
  • RECHERCHE
  • Présentation
  • Bilans et bibliographies 2007-2012
  • Programme 2013-2018
  • Partenariats
  • LABORATOIRE JUNIOR
  • Horizons comparatistes
  • DOCTORAT & HDR
  • Les études doctorales au CRLC
  • Directeurs de recherche
  • Thèses en cours (doctorants)
  • Thèses soutenues depuis 2008 (docteurs)
  • Habilitations soutenues depuis 2009
  • MANIFESTATIONS
  • Colloques
  • Journées d'études
  • Conférences
  • Séminaires de recherche
  • Séminaires de Master
  • Congrès de l'AILC
  • REVUE
  • Comparatismes en Sorbonne
  • PUBLICATIONS
  • Publications des membres permanents
  • Publications des docteurs et associés
  • LIENS UTILES
  • Collections & revues comparatistes
  • Réseaux de recherche sur la littérature
  • Centres de recherche sur la littérature
  • Bibliothèques numériques
  • Portails de sciences humaines
  • Revues en ligne
  • RESSOURCES
  • A lire
  • A écouter
  • A voir
  • ARCHIVES
  • Archives de Master
  • COLLOQUES
    Représentations et discours du handicap : l’apport des Disability Studies en sciences humaines
    Colloque international
    Céline Roussel, Soline Vennetier, Véronique Gély
    Organisé par le Centre de Recherche en Littérature Comparée (CRLC, EA-4510)

    avec le soutien du CELLF (UMR 8599), de l’ED3 et du Conseil scientifique de l’Université Paris-Sorbonne, de la COMUE Sorbonne Universités, de l’École Normale Supérieure de Paris, du programme Handicaps et sociétés de l’EHESS et de l’Association les Handinattendus
    du 19 au 21 novembre 2015 Paris-Sorbonne / Institut National des Jeunes Sourds de Paris
    Colloque « Représentations et discours du handicap : l’apport des Disability Studies en sciences humaines »
    Paris-Sorbonne / Institut National des Jeunes Sourds de Paris
    Du jeudi 19 au samedi 21 novembre 2015


    Organisé par le Centre de Recherche en Littérature Comparée (CRLC, EA-4510)
    avec le soutien du CELLF (UMR 8599), de l’ED3 et du Conseil scientifique de l’Université Paris-Sorbonne, de la COMUE Sorbonne Universités, de l’École Normale Supérieure de Paris, du programme Handicaps et sociétés de l’EHESS et de l’Association les Handinattendus

    PRESENTATION

    Les Disability Studies sont un champ d'études récent, né dans le monde anglo-saxon à la faveur de mouvements politiques et sociaux des personnes handicapées contestant le modèle individuel de la déficience qui leur était assigné. Depuis les années 1970, elles furent le lieu de réflexions et de débats, et les modèles qu'elles proposaient l'objet de diffusions et de circulations. Interdisciplinaires de nature, elles appellent la mobilisation de disciplines de sciences humaines et sociales aussi diverses que la philosophie, l'histoire, la sociologie, l'anthropologie, la littérature, etc. afin de saisir le plus finement possible la construction des catégories – que ce soit celles du « handicap » et des « handicapés » au sens large, ou des différents handicaps regroupés selon les déficiences (cécité, surdité, handicap moteur, handicap psychique, handicap intellectuel) – ou d'analyser les enjeux touchant les personnes concernées, dans leurs rapports avec elles-mêmes et le monde social. L'objet des Disability Studies, d'abord orienté essentiellement vers une mise en évidence des obstacles sociaux et environnementaux qui empêchent la pleine reconnaissance et participation des personnes handicapées, dans la perspective d'une contestation du modèle médical déficitaire, se déplace désormais en partie vers l'appréhension et l'analyse de l'expérience des personnes elles-mêmes : expériences de la variabilité corporelle, expériences singulières, expériences forgées à travers des parcours de vie et/ou militants. Dans le même mouvement, certaines voix s'élèvent pour nuancer le modèle social et en pointer les insuffisances, insistant sur la nécessité de prendre en compte les variables culturelles pour comprendre la construction du handicap, telle Anne Waldschmidt en Allemagne.
    Ce colloque, organisé par le laboratoire CRLC (Centre de Recherche en Littérature Comparée, EA 4510) de Paris-Sorbonne, souhaite prendre acte des récents développements du champ en continuant d'en explorer la fécondité, la pertinence et les limites pour analyser la question du handicap, ainsi que les méthodologies qui peuvent être convoquées. En France, la réflexion autour du handicap a débuté dès les années 1970 avec les recherches de Bernard Mottez, et s'est prolongée dans les années 1980 avec les travaux de chercheurs tels que Henri-Jacques Stiker, puis Jean-François Ravaud, ou encore Catherine Barral ; les disciplines mobilisées relèvent essentiellement des sciences sociales, telles la sociologie, les sciences politiques, l'anthropologie ou l'histoire. Le présent colloque propose de prolonger la réflexion en interrogeant les potentialités des outils de l'analyse littéraire et artistique pour saisir le handicap. Pour cela, il prendra la forme plus spécifique d'une analyse des représentations du (ou des) handicap(s), à la construction desquelles président plusieurs instances productrices de discours. L’émergence, la circulation et la réception des différents discours tenus sur ou par le handicap et les personnes concernées seront au cœur de nos préoccupations. Nous mettrons l’accent sur le jeu des discours qui construisent ces réalités du handicap et sur les enjeux de pouvoir qui s’en dégagent : le constat d’une substitution progressive d’un discours subversif au discours normalisateur porté sur le corps et sur sa relation à l’espace social rappellera l’importance de la prise de parole et de l’élaboration d’un discours propre par les personnes dites handicapées.
    Cette rencontre s'organisera sur trois jours : une discussion sur l'état des lieux des études sur le handicap, leurs épistémologies et leurs débats en France aussi bien qu'à l'étranger (jeudi 19 novembre) servira d'introduction à un échange autour de réflexions centrées sur des cas particuliers et dans des disciplines circonscrites, qui feront également la place à la présentation de travaux de jeunes chercheurs français (vendredi 20 et samedi 21 novembre). Le colloque visera ainsi à faire dialoguer chercheurs confirmés et jeunes chercheurs, ainsi que des chercheurs d'horizons nationaux et disciplinaires différents. En cela, dans un champ qui en France présente un certain éclatement, il espère contribuer à la confrontation de points de vue variés et la mise en évidence de liens entre les différents objets et méthodes.


    PRINCIPAUX AXES
    - Epistémologie. Le colloque souhaite interroger le cheminement conceptuel opéré par les Disability Studies pour permettre la compréhension du handicap, entre modèles médical, social et culturel. Il espère être l'occasion d'un dialogue entre chercheurs français, anglais et allemands dans une perspective comparatiste afin de mettre en lumière les différentes réceptions de ce champ d'études et les développements singuliers en fonction des contextes nationaux. La question des limites des Disability Studies ou de leurs intersections avec d'autres champs (tels les Deaf Studies ou les Gender Studies) pourra également être abordée dans cette perspective théorique.
    - Analyse des discours. La réflexion portera aussi bien sur l'analyse interne du discours – y a-t-il une spécificité de la parole de la personne concernée par le handicap ? – que sur les enjeux sociaux de l'énonciation et de la prise de parole. Ainsi, le récit d'expérience de vie par des personnes handicapées témoigne d'une volonté de plus en plus nette de se démarquer des représentations sociales et des stéréotypes culturels véhiculés par une société normalisatrice. Une analyse des discours subversifs mettant en valeur un possible point de vue positif sur le handicap, et susceptibles de déconstruire les dichotomies restrictives (valide/non-valide, normal/anormal), demandera à être menée. Une attention particulière sera par ailleurs portée à la question de la répartition du discours entre énonciateurs dits profanes et experts : il s'agira de questionner la définition de l'expertise ainsi que la construction de la légitimité à parler (de soi, des autres). Entre le profane et l'expert, la place du chercheur en situation de handicap, et son éventuelle spécificité, pourra être abordée.
    - Analyse des représentations artistiques du handicap. Le colloque se consacrera également, en particulier grâce aux divers travaux de jeunes chercheurs, à une réflexion sur les formes de discours propres à chaque pratique artistique et à une appréhension du corps « différent » dans l'espace du texte, sur scène et à l'écran. Il visera à souligner les potentialités inhérentes à une représentation du handicap : à l'encontre de l'analyse commune reléguant le handicap au rang de motif secondaire ou de métaphore, le colloque tâchera de montrer qu'il peut s'agir d'une véritable source de créativité ou de plaisir esthétique, faisant émerger par là-même une réflexion nouvelle sur le corps et sa signification.

    LANGUES
    Langues du colloque (interventions et débats) : français et anglais ; interprétation LSF prévue pour l’ensemble des interventions.

    COMITE D’ORGANISATION

    Véronique Gély, professeur de Littérature générale et comparée, Paris-Sorbonne
    Céline Roussel, doctorante contractuelle en littérature comparée, Paris-Sorbonne
    Soline Vennetier, élève de l’École Normale Supérieure et de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales

    celine.s.roussel@gmail.com
    soline.vennetier@ens.fr

    PROGRAMME PRÉVISIONNEL


    Jeudi 19 novembre
    Salle des Fêtes (salle Abée de l’Épée), INJS, 254 rue Saint-Jacques, 75 005 Paris


    9h30 : Accueil des participants – café de bienvenue

    10h-11h : Discours d’ouverture

    M. Barthélémy Jobert, Président de l’Université Paris-Sorbonne (FR)
    Mme Véronique Gély, directrice du Centre de Recherche en Littérature Comparée (FR)
    Céline Roussel et Soline Vennetier, co-organisatrices du colloque (ANGL/LSF)

    11h-12h30 : Conférences inaugurales

    11h-11h30 : Tammy Berberi, université du Minnesota: Representations and Realities: The Role of Art and Literature in Remaking Disability

    11h30-12h : Henri-Jacques Stiker, université Paris-Diderot : Handicap et recherche française (FR)
    12h-12h30 : Échanges avec la salle


    12h30-14h : Pause déjeuner (buffet)


    14h-18h : Regards croisés sur les Disability Studies (modération à confirmer)

    14h-14h30 : Disability Studies and the Cultural Model of Dis/ability – a German perspective. Anne Waldschmidt, université de Cologne (ANGL)
    14h30-15h : Handicap et culture. La culture comme travail de réflexion, Pierre Ancet, université de Bourgogne (FR)
    15h-15h30 : Échanges avec la salle

    15h30-16h : Pause-café

    16h-16h30 : Disability Studies et maladie, Michael Schillmeier, université d’Exeter (ANGL)
    16h30-17h : Simone Korff-Sausse, université Paris-Diderot, à confirmer (FR)
    17h-17h30 : Handicap et post-humanisme, Stuart Murray, université de Leeds, (ANGL)
    17h30-18h : Échanges avec la salle


    Vendredi 20 novembre
    Salle des Fêtes (salle Abée de l’Épée), INJS, 254 rue Saint-Jacques, 75 005 Paris


    Matinée consacrée à l’analyse des représentations

    9h-10h30 : Représentations littéraires et artistiques (modération : Henri-Jacques Stiker)

    9h-9h30 : À confirmer, Claude Fintz, université Pierre-Mendès-France (FR)
    9h30-10h : À confirmer, Emmanuel Ussel, Institut National d’Histoire de l’Art (FR)
    10h-10h30 : Échanges avec la salle

    10h30-10h45 : Pause-café

    10h45-12h15 : Récits et narrations (modération : Henri-Jacques Stiker)

    10h45-11h15 : Représentations des aveugles dans la fiction littéraire française du XVIIIe siècle , Hannah Thompson, Royal Holloway University of London, (ANGL)
    11h15-11h45 : Récits autour du Comte de Solar, Flora Amman, Université Paris-Sorbonne et Université de Montréal (FR)
    11h45-12h15 : Échanges avec la salle


    12h15-14h : Pause déjeuner (buffet)


    Après-midi consacrée aux prises de paroles et aux contre-discours

    14h-15h30 : Paroles d’aveugles (modération : Hannah Thompson)

    14h-14h30 : Parole et musique d’aveugle : la correspondance de Maria-Theresia von Paradis, Sébastien Durand, université de Tours (FR)
    14h30-15h : Les Emmurés de Lucien Descaves, Nidhal Mahmoud, université Paris-Sorbonne (FR)
    15h-15h30 : Échanges avec la salle

    15h30-16h : Pause-café

    16h-18h : Quand les sourds prennent la parole (modération : Ruth Kitchen)

    16h-16h30 : Sourds et pratiques artistiques, Andrea Benvenuto, EHESS (FR)
    16h30-17h : Représentations de l’entendant dans la poésie en BSL, Ella Leith, université d’Edimbourg (ANGL)
    17h-17h30 : SignArt : art de la traduction et de la poésie en Langue des Signes, Kyra Pollitt, université d’Edimbourg (ANGL)
    17h30-18h : Échanges avec la salle


    Samedi 21 novembre
    Salle 40, Maison de la Recherche, 28 rue Serpente, 75 006 Paris


    9h-11h : Points de vue (modération : Marion Chottin)

    9h-9h30 : Points de vue sur le handicap, Anne-Lyse Chabert, CNRS (FR)
    9h30-10h : Le point de vue aveugle, Bertrand Verine, université de Montpellier (FR)
    10h-10h30 : Evgen Bavcar, la vision aveugle : à confirmer
    10h30-11h : Échanges avec la salle

    11h-11h15 : Pause-café

    11h15-13h00 : Entre esthétique et politique (modération à confirmer)

    11h15-11h45 : Mises en scène et mise en abyme, Marie Astier, université de Toulouse, (FR)
    11h45-12h15 : Analyse du théâtre sourd : enjeux politiques et esthétiques à travers l’exemple d’IVT, Olivier Schetrit, EHESS / CNRS (LSF)
    12h15-12h45 : Surdité et cinéma, de la poétique à la politique, Barbara Fougère, université Paris-Descartes (FR)
    12h45-13h00 : Échanges avec la salle

    13h00 : Buffet et cocktail de clôture

    Symposium “Representations and discourses of disability: contributions Disability Studies can make to social sciences”
    Paris-Sorbonne / Institut National des Jeunes Sourds de Paris
    19 - 21 November 2015


    Organization: Center for Comparative Literature Research (Centre de Recherche en Littérature Comparée, CRLC, EA-4510)
    Sponsors: CELLF (UMR 8599), ED3 and Conseil scientifique of the University Paris-Sorbonne, COMUE Sorbonne Universités, École Normale Supérieure de Paris, Programme Handicaps et sociétés (EHESS), Association les Handinattendus



    Scientific purpose

    Disability Studies is a recent field of research, which emerged in the Anglo-Saxon world through political and social movements of persons with disabilities contesting the individual model of deficiency which used to be assigned to them. Since the 1970s, it has been widely discussed and debated, and the models it proposed have spread to different countries and to social and political spheres. As interdisciplinary studies, it unite various fields of human and social sciences such as philosophy, history, sociology, anthropology or literature, in order to understand as precisely as possible how the following categories were formed: “disability” and “people with disabilities” to a larger extent, as well as different kinds of disabilities classified according to their types of deficiencies (sensorial, physical, mental,...). Disability Studies is also intended to analyse what disability implies for the people involved regarding how they perceive themselves and their relationships with their social surroundings. It was first focused on the social and environmental obstacles which prevented people with disabilities from being fully acknowledged and from participating in society, thus contesting the medical model of deficiency. Yet it now tends to emphasize the apprehension and analysis of the people themselves through experiences of physical variability, personal experiences, experiences undergone throughout the course of life, and/or through activism. In the wake of the movement, some people call for qualifying the social model and pointing out its limits, insisting on the necessity of taking into account the cultural variants in order to understand how the concept of disability has been formed through time, as Anne Waldschmidt does in Germany.

    The symposium – coordinated by the Paris-Sorbonne's CRCL laboratory (Center for Comparative Literature Research) – proposes to acknowledge the field's recent developments and to explore its fecundity in more depth, its relevance as well as its limits, in order to analyze the issue of disability, and the methods used to study it. In France, the reflection on disability started in the 1970s around Bernard Mottez's research, and carried forward into the 1980s thanks to the work of scientists such as Henri-Jacques Stiker, followed by Jean-François Ravaud and Catherine Barral – all of whom worked essentially in social sciences such as sociology, political sciences, anthropology and history. This symposium proposes to contribute to this reflection by examining the potentialities of the tools of literary and artistic analysis to understand disability. To do so, it will be targeted more specifically towards an analysis of the representations of disability(-ies), which are elaborated by several discourse-producer entities. The emergence, circulation, and reception of discourses on disability or created by involved persons will be a major focus. We will focus on the interplay of these discourses, which co-construct disability, and on the power issues it raise. Acknowledging how normalizing discourses on bodies and their relationship with the social space are progressively replaced by more subversive ones, echos the importance of disabled people speaking for themselves and elaborating their own discourses.

    This exchange will take place over the course of three days. A discussion on the current state of Disability Studies, its epistemologies and how it is debated in France as well as in foreign countries (Thursday, November 19) will introduce an exchange around more specifically focused interventions about case-studies and within precise disciplines, including the presentation of young researchers’ works (Friday, November 20 and Saturday, November 21). The symposium thus wishes to open the dialogue between experienced and younger researchers, as well as between scientists from various nationalities and disciplinary backgrounds. By doing so in a field which in France shows some dispersion, we hope to contribute to the cooperation between different disciplines and to the illumination of links between objects and methods.



    Main axes

    - Epistemology. The symposium wishes to explore the conceptual evolution within Disability Studies of medical, social and cultural models. It hopes to be the site of a dialogue between French, British and German researchers according to a comparatist approach – with the intention of showcasing the different receptions of this field and the specific developments across nationalities. The limits of Disability Studies or its intersections with other fields of study – such as Deaf Studies or Gender Studies – may also be discussed.

    - Discourses. The discussion will also focus on discourse analysis – are disabled people's terms specific to them? – as well as on social issues of enunciation and voicing. Thus, the narration of life experiences by disabled persons may show a growing will to dissociate from social representations and cultural stereotypes engendered by the normalizing society. This is why it will be advantageous to analyze the subversive discourses which may highlight a positive approach to disability and deconstruct narrow dichotomies such as valid/invalid, normal/abnormal. We will also pay special attention to the way in which discourse is distributed between lay or expert enunciators, in order to question how 'expertise' is defined as well as how legitimacy to speak (of oneself, of others) is constructed. In a midway between the novice and the expert, disabled researcher's position – and its possible specificity – may be discussed.

    - Artistic representations. The symposium will also bring out – particularly thanks to young researchers' works – a reflection on the kind of discourses generated by artistic practice and on how different bodies are perceived in the text, on stage, or on screen. It will aim at highlighting the inherent potentialities of disability's representation: contrary to common analysis which relegates disability as a minor object or as a mere metaphor, the discussion will try to show that is can be a possible source of creativity or of esthetic pleasure, revealing a new reflection on the body and its meaning.


    Languages: French, English; LSF for the whole conference.



    Organization

    Prof. Véronique Gély, professor for General and Comparative Literature, Paris-Sorbonne
    Céline Roussel, Ph.D. student in Comparative Literature, Paris-Sorbonne
    (celine.s.roussel@gmail.com)
    Soline Vennetier, ENS (École Normale Supérieure de Paris) and EHESS (École des Hautes Études en Sciences Sociales) student (soline.vennetier@ens.fr)
    Mentions légales