Recherche :
  • LE CRLC
  • Statuts
  • Membres permanents
  • Annuaire
  • Contacts
  • RECHERCHE
  • Présentation
  • Bilans et bibliographies 2007-2012
  • Programme 2013-2018
  • Partenariats
  • LABORATOIRE JUNIOR
  • Horizons comparatistes
  • DOCTORAT & HDR
  • Les études doctorales au CRLC
  • Directeurs de recherche
  • Thèses en cours (doctorants)
  • Thèses soutenues depuis 2008 (docteurs)
  • Habilitations soutenues depuis 2009
  • MANIFESTATIONS
  • Colloques
  • Journées d'études
  • Conférences
  • Séminaires de recherche
  • Séminaires de Master
  • Congrès de l'AILC
  • REVUE
  • Comparatismes en Sorbonne
  • PUBLICATIONS
  • Publications des membres permanents
  • Publications des docteurs et associés
  • LIENS UTILES
  • Collections & revues comparatistes
  • Réseaux de recherche sur la littérature
  • Centres de recherche sur la littérature
  • Bibliothèques numériques
  • Portails de sciences humaines
  • Revues en ligne
  • RESSOURCES
  • A lire
  • A écouter
  • A voir
  • ARCHIVES
  • Archives de Master
  • SÉMINAIRES DE MASTER
    Sommaire
    Année 2015-2016, premier semestre
    Année 2015-2016, deuxième semestre
    ANNÉE 2015-2016, PREMIER SEMESTRE
    Séminaires

    LA MYTHOGRAPHIE, D’HIER A AUJOURD’HUI
    M1FR480C / M3FR480C
    Mme Véronique Gély
    Lundi, 13:00 - 15:00. Maison de la recherche, salle D040
    On examinera, en isolant quelques exemples, les collections de récits, les manuels, les dictionnaires et les recueils qui ont constitué depuis l’antiquité jusqu’à aujourd’hui la fabrique de la mythologie. On s’interrogera notamment sur les destinataires de ces textes (les poètes, les enfants, — garçons et/ou filles…), sur leur rapport à l’auctorialité et à l’autorité, sur les modes de narration qu’ils élisent, et sur les usages qui en sont faits.
    FIGURES DE LA “FEMME MODERNE”: SUFFRAGETTE, GARÇONNE, FLAPPER
    M1FR481C / M3FR481C
    Mme Anne Tomiche
    Mardi 09:00 - 11:00 Serpente, salle D 040
    Des années 1910 qui voient le développement des mouvements suffragistes en Grande- Bretagne, et de la Grande Guerre qui contribue à une reconfiguration des rapports genrés jusqu’aux Années folles où la joie de vivre retrouvée au sortir des tranchées se mêle à la fascination pour une révolution russe synonyme d’émancipation, plusieurs figures emblématisent les évolutions (dans la réalité comme dans la symbolique) de l’émancipation féminine et des rapports genrés. Ce sont ces figures – suffragette, garçonne et flapper – que nous envisagerons dans un corpus primaire de textes littéraires composé de Night and Day (Virginia Woolf, 1919), La Garçonne (Victor Margueritte, 1922) et Flappers and Philosophers (F. Scott Fitzgerald, 1920). (N.B. il est nécessaire, pour suivre le séminaire, de lire l’anglais sans trop de difficulté)
    LA HAINE DU THEATRE
    M1FR482C / M3FR482C
    M. François Lecercle
    Mardi 15:00 - 17:00 Serpente, salle D 116
    Le séminaire se penche sur la longue histoire des polémiques contre le théâtre, afin d’en mettre en évidence les facteurs religieux, économiques et politiques. L’analyse porte sur des textes théoriques, dramatiques, mais aussi des documents de tout genre. Ce semestre portera sur le scandale : pourquoi, tout au long de son histoire (de l’antiquité grecque à nos jours) le théâtre a-t-il été l’une des formes culturelles, les plus aptes à susciter des réactions violentes ? Le séminaire procédera à des études de cas - du Ve s. avant notre ère à nos jours - tout en développant une réflexion générale sur le scandale dramatique, ses causes, ses modalités, sa dynamique. (N.B. il est nécessaire, pour suivre le séminaire, de lire l’anglais sans trop de difficulté).
    THEORIE ET HISTOIRE DE LA TRADUCTION
    M1FR484A / M3FR484A
    M. Jean-Yves Masson
    Mercredi 18:00 - 20:00 E 658
    Les recherches sur la traduction ont connu un important développement en France et dans le monde durant la seconde moitié du XXe siècle. Depuis la parution en 1955 du premier essai de Georges Mounin Les Belles Infidèles, et celle, en 1959, de la première traduction (par Maurice de Gandillac) de l’essai de Walter Benjamin Die Aufgabe des Übersetzers (La Tâche du traducteur), une série d’ouvrages fondamentaux se sont succédés, de la thèse de doctorat de Mounin sur Les Problèmes théoriques de la traduction (1963) à L’Épreuve de l’étranger (1984) d’Antoine Berman, en passant par Pour la poétique II (1973) et Poétique du traduire (1999) d’Henri Meschonnic et par Traduire : théorèmes pour la traduction (1979) de Jean-René Ladmiral. Parallèlement, la traduction était étudiée en tant que phénomène historique grâce à des travaux comme Les Belles Infidèles et la formation du goût classique (1968) de Roger Zuber (sur Perrot d’Ablancourt et Guez de Balzac). Ce séminaire conçu et mené en dialogue avec Jean-René Ladmiral, professeur à l’ISIT, s’inscrit dans la continuité de ces recherches avec lesquelles il permettra aux étudiants de se familiariser. Il entend explorer différents axes de réflexion : l’histoire des traductions, la critique des traductions, les modalités concrètes de la traduction dans ses différents champs d’application (de la traduction des textes sacrés à la traduction dite « professionnelle » ou « spécialisée », aujourd’hui en plein développement), la question du littéralisme en traduction, les fondements philosophiques de la théorie de la traduction et ses implications esthétiques, enfin une tentative de penser dynamiquement la traduction, c'est-à-dire de l’analyser non comme résultat mais comme processus en train de se faire (essayer de comprendre « ce qui se passe dans la tête du traducteur » quand il traduit). On n’oubliera pas non plus d’étudier le rôle de la traduction dans la « médiation interculturelle » (domaine professionnel en pleine expansion). D’une façon générale, le souci dominant sera de montrer l’importance vitale de la traduction dans le monde contemporain. À noter : certaines séances permettront d’accueillir des conférenciers de haut niveau. Au moins deux fois dans l’année seront proposées des comparaisons entre plusieurs traductions françaises d’un même texte. L’évaluation du séminaire consiste en la rédaction d’un essai personnel. Il est conseillé (mais, bien sûr, pas obligatoire) de suivre les deux semestres pour bénéficier de la cohérence d’ensemble du propos.
    LE TRAGIQUE: THEORIES ET PRATIQUES DES LUMIERES AU ROMANTISME
    M1FR486A / M3FR486A
    M. Bernard Franco
    Lundi 11:00 - 13:00 Serpente, salle D 040
    L'objet de ce séminaire est d'étudier le renouvellement de la conception du tragique au tournant des Lumières au Romantisme, dans le contexte européen. Le point de départ consiste à réfléchir à cette vision de Peter Szondi, selon lequel Aristote a défini une poétique de la tragédie, tandis que Schelling réfléchit sur une philosophie du tragique. Le passage de la poétique à la philosophie, la naissance d'un concept de tragique se constituant indépendamment du genre de la tragédie, seront donc au cœur de notre réflexion. Celle-ci s'appuiera sur le discours théorique, mais aussi sur l'analyse des pièces, en ce qu'elles illustrent les théories, mais aussi en ce qu'elles contiennent elles-mêmes un métadiscours.
    Cours généraux

    MASTER 1 : METHODE DE LA SPECIALITE : LES CHAMPS DE LA RECHERCHE EN LITTERATURE COMPAREE
    M1LC01ME
    Mme Anne Tomiche
    Lundi, 09:00 - 11:00. Sorbonne, salle D665
    On présentera les spécificités de la méthodologie comparatiste et les différents champs de recherche de la discipline, qu’il s’agisse des champs fondateurs (études de mythe, imagologie, études de réception) ou des évolutions les plus récentes de la discipline (études des relations entre littérature et sciences humaines, études postcoloniales, études de genre, etc.). Cet enseignement est validé par l’assiduité
    ANNÉE 2015-2016, DEUXIÈME SEMESTRE
    Séminaires

    GENRE (GENDER) ET AVANT-GARDES
    M2FR481C / M4FR481C
    Mme Anne Tomiche
    Lundi 09:00 - 11:00
    es mouvements d’avant-garde historiques – c’est-à-dire les avant-gardes de la première moitié du vingtième siècle – ont en commun, du futurisme au surréalisme en passant par le vorticisme, d'être des mouvements essentiellement masculins. Quels discours ces mouvements essentiellement masculins tiennent-ils sur la femme et le féminin ? Quelle est la place des femmes dans ces mouvements ? Quelles relations ces mouvements entretiennent-ils avec les mouvements féministes qui se développent à l’époque, en particulier celui des suffragettes dans les années 1910 ? De quelle manière les pratiques artistiques de certains artistes (hommes ou femmes) problématisent-elles les identités de genre ? Que signifie aborder les avant-gardes historiques en termes genrés et quelles sont les implications d’une telle perspective?
    HISTOIRE DES TRADUCTIONS ET TRADUCTOLOGIE
    M2FR484A / M4FR484A
    M. Jean-Yves Masson
    Mercredi 18:00 - 20:00 E 658
    Même programme qu’au premier semestre
    CRITIQUE ET ESTHETIQUE DES LUMIERES AU ROMANTISME
    M2FR486A / M4FR486A
    M. Bernard Franco
    Lundi 11:00 - 13:00
    C’est au milieu du XVIIIe siècle qu’apparaît cette science récente qu’est l’esthétique. Si le mot est rattaché à Baumgarten, la discipline ne se constitue vraiment qu’à partir de Burke ou Kant. L’objet de ce séminaire est d’envisager la manière dont la naissance de l’esthétique a affecté la conception de la littérature, et transformé les fondements mêmes de la critique littéraire. L’abandon de l’idée du Beau universel au profit du relativisme esthétique peut par exemple être compris de cette manière. Le séminaire abordera tout d’abord certains concepts esthétiques définissant une littérature nouvelle : le pittoresque, l’arabesque et le grotesque, le beau et le sublime, par exemple, permettent d’introduire des formes littéraires nouvelles. Un second niveau d’analyse permettra de réfléchir aux relations entre littérature et arts, telles qu’elles se dégagent de ces réflexions esthétiques. L’exemple du débat autour du Laocoon, mettant notamment en question le ut pictura poesis, servira de point de départ. En confrontant les réflexions de Lessing, Herder, Goethe, Diderot, Schopenhauer, Hegel, il s’interrogera sur la possible distinction de deux formes d’art, l’une qui s’inscrit dans l’espace (peinture, sculpture, architecture), l’autre dans le temps (poésie, musique).
    LE THEATRE ET SES USAGES
    M2FR489C / M4FR489C
    Mme Clotilde Thouret
    Lundi 14:00 - 16:00
    Le séminaire prendra pour objet l’expérience théâtrale aux XVIIe et XVIIIe siècles. Comment est-elle décrite, notamment dans ses effets sur le public ? quelle(s) utilité(s) lui confère-t-on ? Comment les spectateurs s’approprient-ils le spectacle dramatique ? Que disent-ils du profit qu’ils en tirent, de l’usage qu’ils en font et des émotions qu’il suscite chez eux ? Pour répondre à ces questions, on s’appuiera sur des textes poétiques et polémiques, mais aussi sur des textes dramatiques, des journaux, des mémoires, des correspondances, notamment pour envisager la spécificité d’un usage féminin. A travers ces textes, on interrogera également les usages contemporains du théâtre, mais aussi plus largement de la littérature et de l’art.
    LA HAINE DU THEATRE
    M1FR482C / M3FR482C
    M. François Lecercle
    Mardi 15:00 - 17:00 Serpente, salle D 116
    Le séminaire se penche sur la longue histoire des polémiques contre le théâtre, afin d’en mettre en évidence les facteurs religieux, économiques et politiques. L’analyse porte sur des textes théoriques, dramatiques, mais aussi des documents de tout genre. Ce semestre portera sur le scandale : pourquoi, tout au long de son histoire (de l’antiquité grecque à nos jours) le théâtre a-t-il été l’une des formes culturelles, les plus aptes à susciter des réactions violentes ? Le séminaire procédera à des études de cas - du Ve s. avant notre ère à nos jours - tout en développant une réflexion générale sur le scandale dramatique, ses causes, ses modalités, sa dynamique. (N.B. il est nécessaire, pour suivre le séminaire, de lire l’anglais sans trop de difficulté).
    Mentions légales